CE

Jusqu’à quel âge peut-on emprunter ?

Que ce soit pour un crédit immobilier ou un rachat de crédit immobilier, il est possible d’obtenir son financement avec un âge de fin de prêt à 90 ans en moyenne, cela signifie que l’on peut emprunter sur 20, 25 ans ou 30 ans jusqu’à l’âge de 60 ans.

Emprunter sur 20, 25 ou 30 ans : âge maximum

Dans le cadre d’un financement assorti d’une garantie comme une hypothèque ou une caution, les établissements de crédits sont plus larges en matière d’âge maximal de fin de prêt, on constate généralement qu’il est possible d’emprunter à condition que le prêt se terminer avant son 90e anniversaire. Cela signifie tout simplement qu’un emprunteur souhaitant un crédit immobilier ou un rachat de crédit immobilier peut espérer obtenir au maximum son financement sur 30 ans jusqu’à l’âge de 60 ans. Cela dépend essentiellement des conditions de prêt du moment, des critères fixés par les établissements bancaires et forcément de la capacité de l’emprunteur à pouvoir rembourser son prêt immobilier sur une durée de 20 ans, de 25 ans ou de 30 ans.

Si l’âge peut représenter une limite dans l’obtention d’un crédit, il ne faut pas oublier que toute obtention de prêt nécessite de valider l’étude de faisabilité. Si l’âge peut par exemple être compatible avec l’offre de prêt immobilier, il faut tout de même que l’emprunteur soit en accord avec les exigences des établissements financiers. Avoir un contrat de type CDI pour les séniors ou une pension de retraite est le critère indispensable pour pouvoir se présenter au financement immobilier, il faut aussi une capacité d’endettement suffisante et un reste à vivre cohérent avec le projet d’acquisition. A noter que la présence d’un co-emprunteur peut jouer dans la faisabilité d’un financement.

Assurer son prêt sur une longue durée

A partir de 50 ans, les assurances emprunteurs commencent à augmenter en matière de tarif et il devient difficile d’assurer son emprunt à moindre frais, notamment lorsque les banques proposent des couvertures à des tarifs généralement élevés. Il est donc conseillé de recourir à une délégation d’assurance, c’est-à-dire se tourner vers un courtier ou vers une compagnie d’assurance pour couvrir son emprunt sur toute la durée de remboursement, avec notamment comme garanties minimales l’assurance décès, invalidité et maladie. Côté couverture, il est conseillé d’assurer à 100% les deux têtes, c’est à dire 100% sur chaque. Même si le tarif peut être plus important que sur une assurance où les deux têtes sont à 50%, les garanties et les avantages proposés en cas de décès sont clairement plus intéressants pour l’un ou l’autre.

Si l’emprunteur est seul, une assurance à 100% permettra de couvrir tous les risques et d’éviter des désagréments auprès de la famille. Ce sont malheureusement des choix à faire lorsque l’on souhaite accéder à la propriété, on n’est rarement à l’abri d’un incident et sur des crédits à durée longue dont les montants sont souvent important, il est vivement conseillé de se prémunir et de bien se couvrir. Les banques proposeront systématiquement une offre d’assurance mais l’emprunteur n’est pas obligé de la prendre, il peut faire appel à une autre compagnie, à condition que l’offre présente au minimum les mêmes garanties que celle de la banque.