CE

Qu’est-ce que l’affacturage ?

banquier

Une entreprise peut être confrontée à des problèmes de trésorerie, si un client ne la paie pas. Comment réagir et quelles sont les solutions possibles ?

L’affacturage : définition et principe :

L’affacturage vient d’un mot anglais « factoring ». Il signifie que l’on cède une ou plusieurs dettes à un organisme financier. En échange, l’entité financière verse une partie des factures, pour aider à renforcer la trésorerie de l’entreprise.

Il n’est pas rare qu’une entreprise en facture une autre, pour un service ou une prestation quelconque. Un retard de paiement peut déséquilibrer une trésorerie un peu faible. Pour éviter cela, il est possible de se tourner vers un organisme financier à qui l’on vend cette facture, par le bais d’un contrat de cession. Il y a donc transfert de propriétés pour reprendre le terme juridique de cette procédure. Le recouvrement de la créance n’appartient plus à l’entreprise demandeuse, c’est désormais entre la société d’affacturage et la deuxième entreprise.

La société d’affacturage prélève plusieurs montants qui correspondent à une commission d’affacturage et une commission de financement. Certaines entreprises d’affacturage demandent également une participation à un fonds de garantie.

Plus l’entreprise demandeuse est à risque, au regard de son fichier client, plus le montant du fonds de garantie peut être élevé. Le reste de la somme, équivalent au montant de la facture, est versée à l’entreprise. Si le client paie la facture au factor, la somme avancée pour le fonds de garantie est rendue à l’entreprise avec qui le contrat a été signé.

Pourquoi passer par l’affacturage quand on a une entreprise ?

L’affacturage présente certains avantages, quand on a l’habitude d’avoir des paiements tardifs. Une entreprise peut se faire payer 45 ou 60 jours, à compter de la date d’émission de la facture. Pour gérer ce décalage, il faut avoir une trésorerie bien établie.

Bien entendu, on ne perçoit pas l’intégralité de la somme initialement demandée pour la prestation, mais on a la certitude, en passant par une entité financière, d’être payé plus rapidement, ce qui est souvent très appréciable. Au niveau comptable, ces factures se transforment en trésorerie et sortent donc du bilan où elles apparaissaient au poste clients.

La trésorerie de l’entreprise est un préservée, ce qui est quelquefois salvateur, en certaines périodes difficiles. D’autant que le paiement par le factor (nom donné à l’entreprise qui se charge de l’affacturage), se fait très rapidement. L’entrepreneur n’est donc pas obligé d’attendre que son client se décide à le payer.

Il peut être pénible et chronophage de devoir faire des relances de facturation. Avec ce système, vous n’y êtes plus tenus puisque c’est le factor qui possède la facture et qui doit se la faire payer.

Pourtant, il faut tenter, autant que faire se peut, de limiter l’usage de l’affacturage car cela représente un certain coût ; même si celui-ci est prélevé sur le montant de la facture. Ce coût, on le comprend, fait baisser la marge. Cela peut être néanmoins une solution si vous avez des clients qui paient très tardivement.